Rechercher dans ce blog

Chargement...

samedi 30 août 2014

Gallic wars part 1 soon available in english version


All Gaul is divided into three parts, one of which the Belgae inhabit, the Aquitani another, those who in their own language are called Celts, in our Gauls, the third. All these differ from each other in language, customs and laws.

Thus starts one of the major books of humanity, The Gallic Wars, written by a man who marked our history and unconscious: Julius Caesar.


This free adaptation of The Gallic War is the result of a long artistic collaboration between Vincent Pompetti and Tarek, both great amateurs and connoisseurs of antiquity. Both authors invite you to experience the unique story of a destiny and a moment in history that changed the face of the old world forever.

vendredi 29 août 2014

Menhir de la Pierre longue


Thermes gallo-romains à Poitiers



A la fin du XIXe siècle, le père jésuite Camille de la Croix, érudit archéologue de son temps, a découvert sur ce site un vaste établissement de thermes gallo-romains.
Rien ne demeure d'une première église dédiée à saint Germain, évêque de Paris au VIe siècle. Les parties les plus anciennes de l'église actuelle ne remontent pas au-delà du XIIe siècle et concernent le chevet. Successivement, les XIIIe, XVe et XVIe siècles ont apporté des remaniements dont témoignent le clocher, la nef ou la petite chapelle Renaissance accolée au côté sud.
Désaffectée au culte à partir de la Révolution, cette ancienne église paroissiale a connu par la suite diverses fonctions, il a même été projeté un temps de la transformer en école primaire.


mercredi 27 août 2014

Exposition au Musée Bargouin de Clermont

L'exposition Tumulte Gaulois - Du 20 juin au 23 novembre 2014
Les Gaulois, peuple mythique et fondateur, génèrent depuis trois décennies une effervescence scientifique et un engouement populaire qui ne cessent de se développer.

Tumulte gaulois est une exposition au croisement de l'archéologie et de l'histoire de l'art qui, en regard des connaissances actuelles, interroge la réalité d'une civilisation, sa représentation, ses valeurs et l'usage qui en a été fait à travers les siècles jusqu'à nos jours. Les artistes ont imposé dans l'imaginaire collectif le caractère belliqueux du Gaulois barbare, vêtu de braies, au casque ailé. Or, cette exposition fait découvrir au public l'évidence d'un peuple raffiné et affirme un regard nouveau sur l'image du Gaulois, attestée par la réalité archéologique.

Fondée sur les importantes collections des musées clermontois et augmentée par les prêts de grandes institutions telles que les musées du Louvre, d'Orsay, de Cluny ou encore le musée des Beaux-arts de Lausanne, Tumulte gaulois met en exergue les décalages entre iconographie et réalité historique.

L'exposition, répartie en huit sections dans les deux musées, offre un parcours qui permet de confronter dans chaque site les représentations des Gaulois. Une section consacrée à Vercingétorix, grand chef arverne, commune aux deux sites, constitue un trait d'union.

Vincent Pompetti et Tarek auront des illustrations et des planches tirées de notre série La Guerre des Gaules qui seront exposées durant cette exposition. Du 20 juin 2014 au 23 novembre 2014 !

Vincent Pompetti and Tarek will have illustrations and pages from from our series The Gallic War that will be exposed in this exhibition. From 20 June 2014 to 23 November 2014!

Musée Bargoin et Musée d'art Roger-Quilliot
63000 CLERMONT-FERRAND
Tél. 04 73 42 69 70 - 04 73 16 11 30
Courriel : musee.bargoin@ville-clermont-ferrand.fr
 











lundi 18 août 2014

Le Lemonum à Poitiers

De ses origines pré-romaines, Poitier n'a guère gardé de souvenirs sinon de l'époque gauloise où Lemonum était l'oppidum principal des Pictons. Erigé en cité après la Conquête, Poitier se métamorphose en ville romaine pour atteindre son apogée au IIe siècle. Les profondes transformations de son tissu urbain après la construction d'un rempart au IVe siècle, ne l'empêchent pas de conserver jusqu’à la fin de l'Antiquité un rayonnement certain.





 
La ville existait déjà à l'arrivée de César, sous la forme d'un oppidum celte nommé Lemonum ou Limonum, terme qui serait issu du gaulois lemo- ou limo-, orme, même racine indo-européenne que le latin ulmus qui a donné orme; Lemonum signifierait « l'ormeraie ». La ville fut réaménagée selon le modèle romain au Ie siècle de notre ère et fut dotée d’un amphithéâtre de grande taille (détruit presque entièrement en 1857), de plusieurs thermes, d'au moins trois aqueducs, le tout donnant un statut de premier plan à la ville (vestiges aux Arcs de Parigny). 

Il est possible qu'au second siècle de notre ère, la ville fut la capitale de la province d'Aquitaine.
Au IVe siècle, une épaisse muraille de six mètres d'épaisseur et dix de hauteur ceint la ville sur 2,5 kilomètres. Celle-ci est réduite au sommet et flanc est du promontoire. Malgré la réduction drastique de la surface de la ville (l’amphithéâtre est laissé hors de l’enceinte, par exemple), la superficie enclose est l'une des plus grandes du Bas-Empire (50 ha), ce qui est probablement dû à la topographie du site.
Saint Hilaire évangélise la ville au IVe siècle. Les fondations du baptistère Saint-Jean datent de cette époque. La cité prend ensuite le nom définitif de Poitiers, en rapport avec le peuple des Pictons.